Alfa Rococo

Grinduro de Charlevoix

École Dominique-Savio

École Dominique-Savio, Saint-Urbain, QC, Canada

À propos

Alfa Rococo propose son quatrième album  L’amour et le chaos. Le clair et l’obscur se côtoient sur ce disque où les chansons s’enchaînent comme un long souffle. Vol plané magnifique, qui donne accès à une vue de haut pour observer ce monde contrasté. Porté par des amorces hyper accrocheuses et des thèmes de guitares et de claviers des plus contagieux, le duo explore l’épais brouillard de la morosité ambiante, d’où percent quelques rassurantes éclaircies laissant pénétrer la chaleur et l’espoir d’un rayon de soleil.

Sur une musique pop aux arrangements toniques et modernes, le duo pose notamment une réflexion sur le temps, le temps qu’on n’a plus, le temps qu’on utilise mal, le temps présent qu’on peine à saisir. Puis il y a les obstacles à surmonter, l’individualité et l’imposture dans ce monde contemporain, la dépendance et les bonheurs altérés par les flèches de la vie. Autant de sujets qui façonnent  cet album et sur lesquels ils portent un regard poétique.

Né en 2004 de la rencontre entre Justine Laberge et David Bussières, Alfa Rococo témoigne dès son arrivée sur la scène musicale québécoise de l’inaltérable pouvoir du refrain accrocheur. Davantage que la simple addition de la vision créatrice de l’un et de l’autre, le duo signale d’emblée une identité forte, conjugaison de deux voix se sublimant mutuellement. Les mélodies élégamment entêtantes deviennent pour la paire autant de mains tendues à son public, invitation à tourner le regard vers la lumière qui illumine la ligne d’horizon, malgré la noirceur occasionnelle de l’étourdissante existence.

Plusieurs de leurs chansons tapisseront d’ailleurs rapidement la trame sonore du quotidien de milliers de Québécois et grimperont au sommet du top 100 BDS (Lever l’ancre,  Les jours de pluie,  Chasser le malheur,  Météore). Leurs deux Félix ainsi que leurs multiples nominations au Gala de l’ADISQ (dont cinq dans la catégorie Chanson de l’année) témoignent de cette relation privilégiée avec les mélomanes de la province, ainsi que de l’estime de leurs collègues. Alfa Rococo multiplie les spectacles au Québec, au Canada, puis en France, en Belgique, au Mexique, ainsi qu’au Liban.

Onze ans après sa naissance discographique, le duo mène sa destinée dans une démarche étonnement intime et crée désormais essentiellement dans son studio maison, avec la conviction que c’est en nommant les joies et les angoisses qui animent ou assombrissent nos cœurs que l’on parvient à enfiévrer celui des autres. Le hit  Lever l’ancre, tiré de leur premier album du même nom (paru en 2007), pourrait toujours aujourd’hui être entendu comme une profession de foi envers la nécessaire prise de risque, un leitmotiv qui demeurera le leur sur Chasser le malheur  (2010) et Nos cœurs ensemble  (2014). «J’ai un incendie dans le cœur», se réjouissent aujourd’hui Justine et David dans Incendie, clé de voûte de leur quatrième album,  L’amour et le chaos. Cette chanson fait d’ailleurs référence à ce feu sacré qui brûle dans le cœur du duo et qui ne s’éteint jamais, pour peu qu’on saisisse les moments qui peuvent lui insuffler l’air qu’il faut pour l’attiser.

Une belle occasion aussi de se rappeler que le véritable amour – de la musique et des autres – réside dans notre désir commun de continuer la route ensemble. Dans ce monde où tout semble éphémère, Alfa Rococo réussit à prouver que la longévité ne tarit pas l’inspiration mais l’amène plutôt dans des sphères encore plus fécondes.